Qui s'en soucie ?

 

Chaque mois le disciple envoie fidèlement à son maître un compte rendu de sa progression spirituelle.

– Au cours du premier mois il lui écrivit : « j'ai trouvé l'expansion de la conscience et je ressens mon unité avec l'univers. »

Le Maître jeta un coup d'œil sur la note et la mit au panier.

– Le mois suivant, voilà ce qu'il y avait à dire : « j'ai finalement découvert que le Divin est présent en toutes choses. »

Le Maître paru déçu.

– Le troisième mois les mots du disciple clamaient avec enthousiasme : « le mystère de l'Un et du multiple vient d'être révélé à mon regard ébloui. »

Le Maître hocha la tête et à nouveau jeta la lettre au panier.

– La lettre suivante disait : « personne ne naît, personne ne vit, personne ne meurt, car l'ego est inexistant. »

Le Maître leva les yeux au ciel, au comble du désespoir semble-t-il.

Puis un mois passa, puis deux, puis cinq – et finalement une année entière s'écoula, sans nouvelle. Le maître pensa alors qu'il était temps de rappeler au disciple son devoir de l'informer de ses progrès spirituels.

– Le disciple répondit alors : « qui se soucie de ça ? »

Lorsque le Maître lu ces mots, une intense satisfaction se répandit sur son visage.

 

                                           Extrait de l'ouvrage : "laisser la vie être" de Ramesh S-Balsekar

 

Golden buddha

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire