La méditation selon la Prâjnapâramita

 

L’éveil de la vue pénétrante permet de percevoir les vérités dans toute leur amplitude et leurs sources cachées ; bases de l’enseignement du Bouddha : la souffrance — le suppression de la souffrance — la voie qui conduit à la suppression de la souffrance.

Trois caractéristiques :

 Impermanence — Souffrance —  Absence d’égo

 Pour favoriser le surgissement de la vue pénétrante, il est conseillé avant chaque méditation de pratiquer cet exercice mental ou dialogue intérieur :

 « Je laisse là, j’écarte, je dépose tous les souvenirs agréables ou pénibles se rapportant à ce que j’ai fait ou aurais voulu faire dans le passé, à tous les épisodes de mon activité passée. Je laisse là, je dépose ce que j’ai été ou aurais souhaité être dans le passé. Je laisse là, je dépose les impressions que j’ai ressenties, je m’en décharge, m’en débarrasse. »

 

« Je laisse là, je dépose, tout ce qui me préoccupe présentement, tout ce qui se rapporte à mon activité présente et à cela qui pourrait me toucher dans l’activité : mes ambitions, mes craintes, tout ce que vers quoi se porte mon intérêt. »

 

« Je laisse là, je dépose, tous soucis concernant l’avenir, les projets d’ordre spirituel ou matériel : désirs de succès, craintes d’échecs quels qu’en soient les sujets, toutes certitudes, toutes inquiétudes quant à ce que je serai ou à ce qui m’adviendra demain ou dans un avenir lointain. »

 

Quand cette sorte d’allègement, de laisser tomber est réalisé, il place l’esprit dans une condition de calme et de limpidité qui lui permet de méditer sans se heurter aux obstructions créées par les multiples inquiétudes, désirs, passions, idées qui l’encombrent généralement.

Ratnasambhava2

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×