Maître, Enseignant, disciple, transmission, enseignement

Causerie : Relation Maître/disciple

Causerie : Relation Maître/disciple

 

Question : L’un des plus grands dilemmes concerne la relation Maître/disciple : Faut-il ne jamais abandonner notre droit de questionner, ou bien la soumission au Maître, serait-elle la solution idéale ?

Réponse : Comment vous abandonner pleinement si vous nourrissez encore des doutes ? Une telle soumission ne serait pas naturelle, mais serait un effort pour abandonner vos concepts et les remplacer par d’autres, ceux de votre instructeur. Ce serait un abandon aux nouveaux concepts, non à la vérité. La vérité n’est pas un concept. C’est votre réalité vivante, c’est la liberté absolue à l’égard de tous concepts. Vous ne pouvez la mettre en cage, fût-ce la cage dorée des paroles de votre Maître.

Tout ce que vous pouvez faire au sujet des paroles de votre instructeur est les prendre en considération. Si vous avez affaire à un instructeur authentique, ses mots effaceront graduellement vos doutes. Prendre sérieusement en considération ce que dit votre Maître est déjà soumission parfaite. Vous ne pouvez faire mieux. Laissez-lui la responsabilité de faire le travail pour vous. Un instructeur véritable donnera toujours suite à vos questions, au moins jusqu’à ce que vous ayez acquis une connaissance directe de votre vraie nature.

Par la suite, il peut choisir de répondre à vos questions s’il sent que cela est approprié. Par exemple, il peut vous aider à étendre votre compréhension de la perspective spirituelle à un problème pratique, ou simplement vous rappeler, ici et maintenant, la vérité dont vous avez déjà fait l’expérience. Dans les deux cas votre question trouvera sa réponse en vous-mêmes.

 

 

                                                  D’après l’ouvrage « Le sens des choses » de Francis Lucille

 

gautamateaching.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire