3/ le petit garçon et le mystère de Dieu

La phase dépressive

Bien des années passèrent avant que le mystère de Dieu ne revienne hanter le petit garçon. Il fallut attendre son retour de l'armée, accompagné d'une déception amoureuse qui le perturba profondément dans son âme et son corps.

Physiquement diminué par un moral déclinant vers l'inévitable déprime, la vie semblait n'avoir aucun sens pour lui, si ce n'était d'attendre que le temps passe. Combien de temps cette situation allait- elle durer et pour l'amener où? Cela, il l'ignorait et personne ne pouvait rien pour lui; il était une désolation pour son entourage qui essayait de l'accompagner au mieux, tout au long de ce malaise qui n'en finissait pas.

Cela l'attristait et devenait moralement pesant lorsqu'il pensait aux siens qui se démenaient pour sauver sa vie; cela le révoltait tout autant. Il fallait faire avec, car aucune solution ne se présentait à l'horizon de l'espoir.

Au fond, ce qui lui arrivait, c'est qu'il enterrait sa vie de petit garçon mais il ne pouvait le savoir; car, dans ces moments là, personne ne sait. Il faut mourir à soi-même , et cela fait horriblement souffrir. C'est la loi et tout être qui traverse une phase évolutive y passe inexorablement.

Le temps passa avec des hauts et des bas, jusqu'au jour où il apprit qu'un professeur de discipline orientale (hatha-yoga) donnait des cours dans la ville voisine; il décida de les suivre. Dès la première séance, il sentit un bien-être physique et psychique qui l'encouragea à poursuivre. Progressivement, la pratique de cette discipline changea son intention face à la vie; il reprit le goût de vivre et ainsi laissa tomber dans le monde des oubliettes le malaise qui lui collait à la peau depuis plusieurs mois.

Afin d'avoir plus de temps à passer auprès de son professeur, il arrivait en avance aux cours, ce qui lui permettait d'assister celui-ci pendant le rituel mystique qui avait lieu avant chaque séance de yoga. Ce qui le fascinait le plus dans ce rituel, c'était quand l'officiant récitait des mantras (incantations religieuses) tout en dessinant des formes géométriques dans l'espace à l'aide de bâtonnets d'encens; le jeune homme ne "perdait pas une miette" de tout ceci.

A la fin des cours, il restait avec quelques élèves pour recevoir de la bouche du professeur, des conseils de santé (alimentation végétarienne, plantes, minéraux, couleurs ....etc.) ainsi que des explications approfondies sur les bienfaits des postures de yoga

                                                                                                       (Voir suite IV) 

The tibetan book of the dead cartea tibetana autopunct cardinal4

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site