Blog

10/le petit garçon et le mystère de Dieu

L'apaisement

Par la suite, ses amis les plus fidèles à sa quête et d'autres curieux restèrent à ses côtés quelque temps encore. Ils le visitèrent régulièrement, puis le trouvant excessif et dépourvu à leurs yeux de sens initiatique, le laissèrent à ses élucubrations psy ....

Une nouvelle vie naissait - une nouvelle fonction s'instaurait. Il sentait que cette qualité de vie, qui s'annonçait, serait tout au moins pour un laps de temps, vécue en grande partie dans la solitude. Cela ne l'inquiétait point, car s'il devait rester seul physiquement il ne le serait plus intérieurement en son cœur comme auparavant.

Avec le temps, de nouvelles personnes vinrent à lui pour recevoir une aide morale et spirituelle; une nouvelle fonction de service envers l'humanité naissait. Le jeune homme maintenant devenu homme allait pouvoir distribuer son savoir sans heurt à ceux qui le voulaient bien.

Actuellement, il vit un peu plus bas vers les collines où le climat est plus doux et les hivers moins rigoureux. Il passe la plupart de son temps à faire de longues balades vers les sommets et lacs alentours, à méditer, écrire et recevoir des visites; certains de ses visiteurs ne font que passer, d'autres restent quelques jours.

Après avoir fait un tour d'horizon des principales religions et enseignements ésotériques, et reçut plusieurs initiations, le mystère de Dieu demeure, mais ne l'inquiète plus; car il sait de source sûre que, tant qu'il y a un mystère à découvrir, il y a irrévocablement une lumière au bout; et plus fort est le mystère, plus belle et plus grande est la lumière.

Grâce à ce processus qu'il sait universel, il a la garantie tout au long de son chemin initiatique, de garder au fond de lui son âme de petit garçon.

 

" Cet écrit peut être dédié à tous ceux qui veulent devenir grand,

de cette grandeur à laquelle l'enfant aspire et découvre au fil des ans "

Golden buddha

9/le petit garçon et le mystère de Dieu

 

Le Chaos

 

La progression de ce pouvoir qui s'installait en lui était à double tranchant; bien que cela lui donnât des facultés qui l'aidaient à avancer plus rapidement dans sa quête sur le chemin de l'éveil, le jeune homme devenait de plus en plus sensible aux malaises de l'environnement immédiat.

Après plusieurs mois de souffrances, la vie changea pour lui et ses proches, sa femme dépassée par la situation qui devenait insoutenable pour elle aussi, le quitta en amenant les enfants, l'instinct de mère était pour l'heure plus sûr que celle d'être l'épouse d'un illuminé et puis il fallait sauvegarder la vie des enfants tant désirés.

Dans les mois qui suivirent, l'association fut dissoute à la suite d'un fort désaccord entre différents groupes d'associés. Le plus visé, dans cette affaire, fût le président en personne (lui-même), les mêmes qui l'avaient encouragé dans le domaine de la parapsychologie et accompagnés jusque-là, lui reprocher d'être plus ou moins excessif dans son devenir au sein de l'équipe. Il proposa de se tempérer et d'exercer ses qualités psy et de guérison qu'auprès de ses patients et non au sein du groupe. Sur ce, les différents protagonistes le quittèrent, chacun rentrant chez soi.

Le soir tombant, encore sous le choc des discussions séparatives, lui qui avait souhaité un travail fraternel et de partage, cela ne pouvait à ses yeux en être autrement pour le bien de tous; alors il demanda au plus profond de lui de refuser ce pouvoir psy dérangeant, dans les minutes qui suivirent il se trouva projeté dans le vide enfermé dans un cercueil de plomb, dérivant et descendant à grande vitesse dans les fins fonds de cet espace incommensurable; il avait l'impression que la vie qui l'avait fait naître et progresser jusqu'à présent s'en allait, il n'était plus chez lui et cela semblait contraire au principe de la vie elle-même; un malaise profond s'installa en lui, il se sentit vider d'énergie accompagner d'une grande tristesse et révolté du subi de la situation; ce n'était point confortable à son goût, alors il demanda s'il pouvait faire marche arrière en acceptant le retour du pouvoir, cela se fit attendre .... Puis il demanda plus fort en s'engageant à le porter encore plus fort envers et contre tous, qui à passer pour un illuminé voire un fou aux yeux de tous. À la dernière injonction le pouvoir ne se fit pas attendre, du ciel tomba un flux d'énergie vibratoire qui en même temps sembler monter du sol, le ciel est la terre étaient réunis le transperçant de toute part. Un nouveau départ s'annonçait ... d'autres périodes difficiles viendront par la suite, et souvent dans ces moments-là il se rappelle un sutra de Patanjali qui disait à peu prés ceci :

" Lors d'une modification de conscience, les formes qui avaient accompagné la conscience jusque-là, laisse place à d'autres formes correspondant à cette nouvelle conscience. Il s'ensuit donc une transformation dans le monde de la forme sous ces trois aspects : physique (toutes formes matérielles), astral (le domaine des émotions) et mental(le domaine de la pensée) "

                                                                                                 (Voir suite et fin X) 

 

A1wheelrealm

 

8/le petit garçon et le mystère de Dieu

Rencontres et Partage

 

Comme l'activité professionnelle ne suffisait pas à assumer correctement les obligations matérielles et familiales, ses parents lui proposèrent d'ouvrir un cabinet dans une ville près de chez eux. Cela lui permettrait d'avoir plus de clientèle et la possibilité d'être hébergé par ses parents. Il accepta et alla consulter trois jours par semaine dans cette région. Le reste du temps, il continuait ses consultations chez lui à la campagne.

Un après-midi, alors qu'il se trouvait en ville pour son travail, entre deux consultations, se présenta un médium qui lui proposa de se joindre à un groupe d'amis, qui se réunissaient régulièrement pour des séances de parapsychologie; il accepta en curieux.

La première réunion arriva et  on lui présenta différentes personnes, essentiellement des hommes. Le premier contact fut amical bien qu'il ressentît  une certaine réserve et appréhension. Lors des premières séances de parapsychologie et de channeling, lui qui avait l'habitude de travailler en solitaire eut du mal à s'adapter au groupe. Puis, avec le temps et l'émulation des participants, cela devint agréable, fraternel et stimulant. Une nouvelle porte s'ouvrait sur un monde à découvrir ...

Dans les mois qui suivirent, une association fut créée dont il devint président et dont le siège social s'installa dans sa maison. Une à deux fois par mois, les associés se réunissaient; à l'ordre du jour, c'était étude de textes de sagesse et séances de parapsychologie; cela dura environ un an et demi.

Un soir d'automne, alors qu'il était en réflexion métaphysique depuis une heure environ dans son bureau avec deux de ses amis, un phénomène se manifesta. Tous trois se trouvèrent entourés de vibrations qui amenèrent différentes manifestations dans le corps et le mental de chacun. Pour sa part, il reçut une accélération d'énergie qui le fit vibrer si fort, qu'il en trembla dans tout son corps pendant au moins deux bonnes heures. Dans le même temps, il reçut sur le plan psychique des réponses mentales sur des sujets ésotériques, pour lesquels ses amis et lui-même se réunissaient si souvent. Puis, en un éclair de temps, comme quinze ans auparavant, il reçut la lumière venue du ciel et il recevait une énergie qui lui donnait le pouvoir de transmettre la connaissance à autrui et ainsi partager l'expérience initiatique.

Pendant les trois jours qui suivirent l'expérience psychique, il se sentit suspendu dans l'espace; son corps semblait effleurer le sol tandis que dans son psychisme, affluaient par vagues des schémas à caractère cosmique et planétaire. Une qualité de concentration et de lâcher-prise lui donnait le pouvoir de se véhiculer mentalement à travers le cosmos et de comprendre l'origine et l'aboutissement de toutes les créations planétaires et systémiques. Et cela sans drogues hallucinogènes sous quelque forme que ce soit.

Progressivement, le phénomène s'estompa: certaines facultés visionnaires restèrent, liées à une énergie vibratoire qui s'intensifiait à la demande. Cet acquis psychique allait lui permettre au contact et à la demande d'autrui, d'instruire, de soulager les maux et quelques fois, de partager la vision du moment.

 

                                                                                                       (Voir suite IX)

Taraco 03

 

7/le petit garçon et le mystère de Dieu

Le Temple

 

Huit ans après avoir émigré en montagne et créé un commerce, il le vendit et partit s'installer avec sa petite famille dans un village surplombant la vallée de la Durance, et exerça en tant que thérapeute.

La nouvelle habitation était assez grande pour que chacun trouve aisément sa place. Dans les dépendances, il trouva une cave assez spacieuse pour construire un temple; cet endroit était l'endroit idéal qui le mettait à l'abri du regard des voisins et permettait de ne pas les déranger lors des chants religieux et des récitations de mantras à voix haute.

Il lui fallut sept jours pour finir le temple. Le dernier jour, les travaux et aménagements terminés, il entama son premier rituel initiatique suivi d'une méditation; celle-ci venait à peine de commencer lorsqu' un son s'installa dans la pièce, puis progressivement s'amplifia, amenant le jeune disciple dans un bien-être vibratoire avec des retombées autant psychiques que physiques qui l'empêchaient de se concentrer et de pratiquer la méditation correctement. Dès qu'il se reprenait, le son et la vibration s'estompaient; dès qu'il relâchait son attention, ces deux nouveaux éléments s'amplifiaient et le mental semblait être suspendu dans l'espace.

Dans les mois qui suivirent, la combinaison son/vibration s'installa sans avoir à pratiquer quelque rituel ou méditation que ce soit; il suffisait qu'il s'abandonne au lâcher-prise pour que celle-ci se manifeste et le plus souvent, elle intervenait lors des consultations et services à autrui.

 

                                               (Voir suite VIII)

 

 Watthamaungju 02

6/le petit garçon et le mystère de Dieu

Le Maître

 

Pendant ces longs mois à attendre la venue du Maître, il pensait qu'il en serait tout autrement; il s'attendait à un contact révélateur, à vivre une expérience comme on en rencontre dans les belles histoires sur la vie des grands sages d'Extrême-Orient, comme les racontait si bien son professeur de Hatha-yoga. Déçu, mais décidé à poursuivre sa quête, n'ayant personne d'autre à qui se confier spirituellement et faire le point sur les mystères divins, il pensa à ce moment-là, qu'il serait bon de suivre l'enseignement du Maître.

Quelques jours après, la première initiation qui marquait l'entrée dans l'Ordre Initiatique eut lieu pour le jeune homme et d'autres novices. Lors des trois jours qui suivirent l'Initiation, son chakra du cœur (plexus cardiaque) semblait tourner et battre en son centre; la chose s'estompa progressivement les jours suivants. Au fil des années, d'autres Initiations suivirent, le rapprochant de son protecteur et Maître.

Pour lui, le Maître représentait une sorte de second père, avec l'avantage que celui-ci ne le jugeait ni ne le condamnait. Il l'aidait à placer les choses de la vie correctement dans son mental, à mieux gérer son émotionnel par le biais de la méditation et la pratique du rituel initiatique. Lors de ses entretiens avec le Maître, le moral se renforçait et le cœur redevenait joyeux. Cela lui était d'un grand secours, surtout pendant les périodes arides de la vie initiatique.

Deux ans après la première initiation, le jeune homme quitta ses parents, chez lesquels il vivait et travaillait, pour aller s'installer dans la région des montagnes, pas très loin de son Maître.

Il acheta un commerce dans une petite ville, puis il se maria et eut deux enfants. Pour la communauté, il était devenu un homme de bon conseil, fidèle à son foyer et sérieux dans son travail. Pour lui, la quête spirituelle et l'efficacité de ses conseils pour autrui comptaient avant tout. L'étiquette sociale n'était à ses yeux qu'un tremplin pour servir et ainsi affirmer sa quête.

 

                                                                                      (Voir suite VII)

 

 Prince siddhartha

5/le petit garçon et le mystère de Dieu

L’illumination

 Un jour, alors qu'il se relaxait, étendu sur son lit et que  le soleil, haut dans le ciel, était à son zénith, il se trouvait en parfaite détente psychique et physique, comme cela lui arrivait souvent lors des séances de yoga. Ayant du temps devant lui, il décida de prolonger sa relaxation.

Cet état de bien-être durait depuis un bon moment, quand, rapidement, monta en lui un désir pressant d'être absorbé plus profondément à l'intérieur de son être; il se laissa glisser en un centre cotonneux. Au fur et à mesure qu'il semblait approcher du centre de son être, une énergie vibratoire s'accélérait dans tout son corps, avec la sensation de le rendre plus léger et plus tonique à la fois. Dans le même temps, l'appel du centre se faisait plus fort. Cela dura et s'amplifia jusqu'à l'apparition d'un soleil illuminé dont descendit une force radiante, accompagnée de rayons qui transpercèrent le jeune homme de toutes parts, tout en l'aimantant vers ce centre solaire. Puis, pour couronner le tout et clore l'expérience, il vécut une immense joie qui le maria avec ce soleil glorifiant.

Ensuite, le phénomène se retira en douceur, mais la joie demeura en son cœur plusieurs jours, surtout pendant les séances de méditation ou quand il lisait quelque ouvrage précieux qui l'absorbait profondément.

Plus tard, seul, le souvenir de l'expérience illuminatrice laissa sa trace dans le mental du jeune homme; ceci lui permit de garder un point de référence pour les années à venir, l'engageant plus profondément sur la voie initiatique.

Les mois qui suivirent l'expérience illuminatrice passèrent comme si rien ne s'était passé; apparemment, la vie continuait son cours normal, sans intensité particulière avec le souvenir de ...

Le mois de juin arriva avec la venue du Maître. Le premier contact fut sobre, l'échange court et plutôt décevant. Du point de vue du jeune homme, cet événement apparaissait aussi banal que la visite d'un membre important de la famille que l'on ne connaissait point jusqu'à ce jour.

 

                                                                                                                        (Voir suite VI)

 Guided meditation 1

4/ le petit garçon et le mystère de Dieu

L'Ashram

 

En dehors des séances de yoga, le courant de la vie quotidienne du jeune homme reprenait le dessus: travail, distraction, flirt ..... Etc. Il s'écoula une année. Puis, un jour, alors qu'il se trouvait seul dans sa voiture à attendre une amie, une méditation s'installa en lui avec plus de force qu'à l'accoutumée. Cela l'amena à prendre sa première décision importante du moment, celle qui couvait en lui depuis longtemps : se rendre en un lieu où son professeur se retirait de temps en temps, pour méditer et pratiquer un yoga psychique.

Après une demi-heure d'attente, ne voyant pas son amie arriver, il décida d'aller visiter ce lieu mystérieux qui se trouvait à une quarantaine de kilomètres. Une heure plus tard environ, il arriva à l'endroit désiré. Cette première visite fut à tout point de vue insolite, voire magique à cause des formes géométriques, symboles et couleurs qui habillaient les bâtiments. Par dessus tout, régnait le silence.

Seules, deux personnes d'un certain âge gardaient ces lieux pendant l'absence du Maître créateur et initiateur de ce lieu béni des Dieux. Le Maître n'apparaissait que lors de certaines fêtes religieuses et initiations; le reste du temps, il vivait isolé avec quelques disciples, près des hauts sommets enneigés, dans une région située à quelques deux cents kilomètres de là.

Plusieurs visites s'en suivirent avant la venue du Maître, tant attendue par les disciples et futurs disciples de la région. Pendant cette attente hivernale et printanière, qui dura environ huit mois, les dernières traces reliant le jeune homme à son passé de petit garçon allaient s'évanouir devant la venue en force de son être intérieur resplendissant.

                                                                                                          (Voir suite V)

 

 

 700145 043

3/ le petit garçon et le mystère de Dieu

La phase dépressive

Bien des années passèrent avant que le mystère de Dieu ne revienne hanter le petit garçon. Il fallut attendre son retour de l'armée, accompagné d'une déception amoureuse qui le perturba profondément dans son âme et son corps.

Physiquement diminué par un moral déclinant vers l'inévitable déprime, la vie semblait n'avoir aucun sens pour lui, si ce n'était d'attendre que le temps passe. Combien de temps cette situation allait- elle durer et pour l'amener où? Cela, il l'ignorait et personne ne pouvait rien pour lui; il était une désolation pour son entourage qui essayait de l'accompagner au mieux, tout au long de ce malaise qui n'en finissait pas.

Cela l'attristait et devenait moralement pesant lorsqu'il pensait aux siens qui se démenaient pour sauver sa vie; cela le révoltait tout autant. Il fallait faire avec, car aucune solution ne se présentait à l'horizon de l'espoir.

Au fond, ce qui lui arrivait, c'est qu'il enterrait sa vie de petit garçon mais il ne pouvait le savoir; car, dans ces moments là, personne ne sait. Il faut mourir à soi-même , et cela fait horriblement souffrir. C'est la loi et tout être qui traverse une phase évolutive y passe inexorablement.

Le temps passa avec des hauts et des bas, jusqu'au jour où il apprit qu'un professeur de discipline orientale (hatha-yoga) donnait des cours dans la ville voisine; il décida de les suivre. Dès la première séance, il sentit un bien-être physique et psychique qui l'encouragea à poursuivre. Progressivement, la pratique de cette discipline changea son intention face à la vie; il reprit le goût de vivre et ainsi laissa tomber dans le monde des oubliettes le malaise qui lui collait à la peau depuis plusieurs mois.

Afin d'avoir plus de temps à passer auprès de son professeur, il arrivait en avance aux cours, ce qui lui permettait d'assister celui-ci pendant le rituel mystique qui avait lieu avant chaque séance de yoga. Ce qui le fascinait le plus dans ce rituel, c'était quand l'officiant récitait des mantras (incantations religieuses) tout en dessinant des formes géométriques dans l'espace à l'aide de bâtonnets d'encens; le jeune homme ne "perdait pas une miette" de tout ceci.

A la fin des cours, il restait avec quelques élèves pour recevoir de la bouche du professeur, des conseils de santé (alimentation végétarienne, plantes, minéraux, couleurs ....etc.) ainsi que des explications approfondies sur les bienfaits des postures de yoga

                                                                                                       (Voir suite IV) 

The tibetan book of the dead cartea tibetana autopunct cardinal4

2/ le petit garçon et le mystère de Dieu

L'approche méditative

 Autour de ses neuf ans, pendant la période des grandes vacances, son esprit étant plus disponible aux choses dites moins indispensables, telles que jouer, rêver, etc...,  le mystère de Dieu, enfoui au plus profond de son être persistait et l'interrogation prenait de en plus de place dans son mental.

 N'ayant eu jusqu'à ce moment, aucune réponse satisfaisante de la part de l'abbé, même lors des cours d'éducation religieuse, l'enfant décida que, dans la maison de Dieu, il devrait finir par en trouver une.

 Ce qu'il voulait surtout, c'était converser avec le Tout-Puissant, tout seul. Mais seul, dans la maison du Seigneur, ce n'était pas chose facile à faire. Il se rendit compte bien vite, qu'il n'était pas le seul, en dehors des offices, à vouloir s'adresser à Dieu en solitaire. Et puis, voir un tout jeune garçon méditer régulièrement en ces lieux, au lieu d'aller s'amuser avec ceux de son âge, amènerait tôt ou tard, à fournir des explications à tout le village, et particulièrement aux copains moqueurs.

 Une autre solution lui vint à l'esprit, celle de demander à l'abbé, un endroit proche de la maison de Dieu pour pouvoir méditer à sa guise. A sa demande, l'abbé lui prêta une pièce vacante réservée aux moines et officiants de passage, en lui affirmant qu'il pourrait venir en ces lieux sans être dérangé, pendant tout le temps des vacances.

 Là commença pour lui, les premiers vrais contacts avec la prière. En un coin de la pièce, dans une malle, l'enfant trouva tout le nécessaire pour officier (cloche, ciboire, encensoir ...) qu'il installa sur la cheminée faisant office d'autel. Il ne restait plus qu'à demander la permission au maître des lieux de se procurer un peu d'encens. L'abbé accepta volontiers; cela même l'amusait, peut-être que tout ceci lui remettait en mémoire sa fougue d'antan, lors de ses premiers pas sur le sentier spirituel ?

 L'enfant passa des heures en prière, plusieurs fois par semaine; ce qui l'amena à vivre quelques moments de délicieuses joies intérieures. L'intensité de ses méditations lui en faisait même oublier la question primordiale qui l'avait fait progresser jusque là, à savoir que "le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne sont qu'Un".

 

 (Voir suite III)

Ratnasambhava2

 

1/le petit garçon et le mystère de Dieu

Dans un village de province situé à mi-chemin,

Entre mer et montagne, vivait un petit garçon qui posait toujours des questions pertinentes à ses aînés.

Un jour, une question commença à prendre de l'importance dans sa tête : Que veut dire, l'expression religieuse  "le Père, le Fils et le Saint-esprit, ne font qu'un.

Plus précisément, n est qu'une seule et même personne ?

À ce moment-là, il ne se doutait pas que cette réflexion serait pour lui, le départ d'une quête si grande, qu'elle absorberait plus tard l'essentiel de sa vie. Mais revenons à la situation présente. En pensant à ceci, le petit garçon eut la ferme conviction qu'il y avait au moins une personne dans le village qui pouvait répondre à son appel; c'était monsieur l'Abbé, le seul représentant religieux de la communauté. Sur ce, il décida d'aller lui rendre visite. Arrivé chez l'abbé, il posa sa question; ce dernier, un peu embarrassé, lui répondit: "Cela appartient aux mystères de Dieu " et  l'abbé laissa  le jeune garçon là-dessus, car il avait beaucoup à faire pour la communauté. Par politesse, l'enfant acquiesça, mais resta insatisfait dans son for intérieur. Sur le chemin du retour, deux solutions lui vinrent à l'esprit sur l'attitude de l'abbé. "Soit il n'a pas encore résolu l'énigme? ...j'en doute! .... ou tout simplement, me jugeant trop petit, il ne peut m'en dire davantage.

Plusieurs mois passèrent. ....d’autres préoccupations passagères et quotidiennes occupèrent les sentiments et les pensées de l'enfant, mais au fin fond de son âme, persistaient toujours ce mystère de Dieu.

                                                                                      (Voir suite II)

997010.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site